samedi 18 novembre 2006

Confiance

Il devait avoir le même âge que moi.
Enfant gaté par la vie, il m'inspirait méfiance.
De derrière son bureau, sans être désagréable il me semblait trop lointain.

Je fais abstraction de mes retenues et me lance dans mon entretien d'embauche.
Nouveau job, temporaire mais nécessaire. J'y vais à la gueule.
J'ai un nouvel itinéraire à parcourir dans cette vie et je sais que la première étape s'apelle réussite professionnelle.
Je me donne. Je me vends. Je suis une gagnante.
Fin de la mission. Un mois déjà.
Je tente le tout pour le tout et offre un mois supplémentaire sans être payée.
C'est un deal, un quitte ou double. Si je corresponds il devra me garder.
Et pour un bout de temps parce que j'entends pas lâcher le morceau.

J'ai quelque chose à prouver. A moi d'abord.
A elle ensuite. Elle, cette putain de vie qui a décidé de me faire vivre dans un champ de mines sur lequel je saute, je me meurs, je m'ampute et je me relève. Inlassablement.
J'ai la hargne. Je serais capable de mordre si on me refuse la place.

Ou il tient à sa vie, ou il a compris l'enjeu ou il croit en moi.
7 ans que j'y suis.
Il m'a donné sa confiance. J'y connaissais tripette.
Pas un mot de son foutu jargon d'assureur m'était connu.
J'ai douté des milliards de fois. Lui jamais je crois.
Pour tout ça et pour le reste, je lui en serais à tout jamais reconnaissante.
Tu me liras jamais sans doute.
D'ailleurs je crois que je prefère pas.

Mais tu es vraiment un grand Homme.

3 commentaires:

Doparano a dit…

J'adore te lire. Tu m'entraine dans des endroits vraiment intimes.

Merci

DesCrisEnLigne a dit…

Merci Do d'être encore là
J'ai l'impression que tu me tiens la main, m'encourages.

Doparano a dit…

Peut être que c'est vraiment ce que je fais.