jeudi 16 novembre 2006

Orientations

Ce goût de pas avoir été au bout des choses.
D'octobre à novembre rien n'a changé.
Les interrogations demeurent.
Réflexion, envie.
Ne pas savoir quel effet peut avoir un évènement faute de ne pas avoir osé le vivre me mine.
Alors je cherche.
Un numéro trouvé, un message envoyé.
Je ne te dis pas qui je suis, cherche si tu tiens à le découvrir.
10 secondes et il répond.
Méfiant. Un message anonyme. Une fille qui se dévoile mais qu'il ne reconnaît pas.
Avances. Envie. Impudence.
La recherche toujours. Mais à la recherche de quoi?
Du feu, de la vie, celle qui coule dans mes veines, celle que je veux avoir.
L'envie de se brûler pour se sentir vivre, l'envie de tout gâcher pour apprécier enfin.
Hameçon, appât et gain.
Il mord mais se demande d'où sort cette nana qui lui envoie des messages.
Je sème des indices comme d'autres des illusions aux femmes.
Après bien des emails il me reconnaît. Il paraît interessé.
Etonnement, pourtant c'est lui qui était en demande la première fois, mais comme toujours, tout m'étonne.
Je ne sais pour quoi faire, je ne sais quand, ni pour combien de temps mais je le veux.
Rendez vous est pris.
Peur, excitation, attente, questions.
Il est là. Me regarde à nouveau de ses yeux bleus.
D'avance je sais que c'est pas lui que j'attendais, je sais qu'il m'apportera pas ce que je recherche mais je joue le jeu.
Doux mais pas tendre, excitant mais pas sensuel, suptil mais pas profond.
Ses mains m'ont touchée, sa langue ma fouillée, ses bras m'ont étreinte et sûrement que sur le moment ça m'a suffi.
Combien de langues de bras et de mains vais je devoir parcourir pour trouver enfin ce que je cherche?
Je ne le saurais surement jamais.

3 commentaires:

Doparano a dit…

Bonjour toi, je viens de parcourir ton blogue en entier, tout comme t'as fait pour le mien.

Ton écriture me touche vraiment beaucoup. Je suis heureuse de te rajouter parmis mes favoris.

au plaisir de te relire bientôt

DesCrisEnLigne a dit…

Merci Do, d'être venue faire un tour par ici, chez moi, à l'intérieur de moi.
Un pas difficilement franchi, une introspection douloureuse.
Mais quelque part, je suis heureuse qu'elle ait été faite en ta présence.
Bonne journée :o)

Doparano a dit…

Je peux te poser une question?

Comment t'as découvert mon blogue?

Je ne crois pas avoir déjà vu ton nom nulle part.

Ton écriture est magnifique tu sais.
Je suis bien heureuse de pouvoir te lire.

T'es Française ou Québecoise?