mercredi 29 novembre 2006

Pire qu'un sort

Le nez dans un policier, je paresse sur le lit
quand soudain surprise, j'entends ton cri
"Je n'en ai plus" t'exclames tu avec du nerf
je lève les yeux et t'aperçois nu comme un ver

des craintes insensées s'emparent de moi
qu'as tu perdu qui te met tant en émoi??
vu ta tenue un doute me vient
aurais tu égaré un précieux bien?!

J'imagine déjà ma triste mine
devant un spécialiste d'une voix anodine
expliquer que l'on a perdu de vue
un bout de ton anatomie dodue

Adieu prochaine descendance
finis les temps d'abondance
mon homme a mal classé
le passe-temps de nos soirées

j'essaye de me contenir
mais pas évident de tenir
rassure moi mon bel amant
t'as pas perdu ton talisman?

"Mais non" t'écries tu
tout affecté dans ta vertu
"Le problème vient que je n'ai plus un seul slip
je suis bon pour courir nu comme dans les clips"

Je t'assure que mes lessives sont à jour
plus rien ne traîne dans le tambour
si sous tes yeux il n'y en a plus
c'est qu'ailleurs ils sont reclus

Demande donc autour de toi
je ne sais où tu les ballades des fois
Peut être sont ils chez la voisine
ou alors nostalgiques, retournés en usine??

C'est bien connu leur petit coeur frêle
une contrariété et les slips bêlent
deprimés ils se font la malle
c'est une coutume ancestrale

Tels les saumons remontant l'eau
les slips retournent en bateau
là bas sur leurs lieux de naissance
faire la fête avec leur ascendance

"Arrête tes bêtises, cherches plutôt
va remuer le linge sale, j'suis pas idiot
c'est sûr là bas que tu les as planqué
et maintenant tu ris de me voir défroqué"

Inspecte les lieux, si ça te chante
c pas pour te voir dans une pose compromettante
que j'aurais été planquer dans un lieu désaffecté
des slips à lignes à rayures ou petits pois rosés

Je te dis plutôt qu'ils sont partis en voyage
voir d'autres moustachus, changer de paysage
Faut dire que ça doit être monotone
de parler à un sportif gonflé d'hormones

Et c'est d'un ton outré
que t'as été en bas, fouiller
sans pour autant mettre la main
de quoi te cacher l'arrière-train

Voilà donc où nous en sommes
en plein mystère sur les habits de l'Homme
le mystère est captivant
le kidnapping abracadabrant

Si vous detenez des indices
ou si vous connaissez les complices
Faite le savoir via le blog
car on craint un rhume avant l'épilogue.

2 commentaires:

M a dit…

Rien vu ici dans la brume!

DesCrisEnLigne a dit…

Le mystère bat son plein, quoique je me serais bien doutée que les slips n'auraient pu voyager aussi loin :-)