mercredi 29 novembre 2006

Tribu

Son regard est devenu un peu flou, le bleu de ses yeux encore plus doux.
L'ouie aussi l'abandonne, il faut souvent crier, repéter à son sonotone.

Sa tribu autour de lui, remplit la pièce et bien au-delà.
La moitié il ne reconnaît plus et demande parfois "c'est qui tous ceux là??"
"C'est ta famille papy, tes enfants, tes petits enfants et les arrières, tous réunis".

Quand le premier de l'an sonne, alors qu'à peine rentrés d'une nuit bien arrosée,
c'est tradition, c'est obligé, on va tous chez pépé.

Et on s'entasse sur les chaises, on salue à qui mieux mieux.
Je me demande si pour lui, la journée serait pas plus calme au coin du feu.

On fait la queue devant la porte, les plus fatigués laissant leur tour aux nouveaux.
On attend que le monde s'installe et ensuite on se présente, on donne "son numéro"

Sûrement qu'on l'accomplit comme une corvée,
cette visite au vieux pépé.

La dernière branche se compose d'une soixantaine d'éléments,
difficile à reconnaître dans tout cet attroupement.

Avec ma contribution un peu mince,
je n'ai offert que deux princes
je ne suis point performante,
ma santé n'est pas très endurante.

Dès la deuxième génération, j'ai perdu le cours des prénoms.
Les têtes blondes se succèdent autour de lui, il ne saura pas les compter aujourd'hui.

Moi qui n'ai connu aucun de mes grand pères,
je reste bouche bée devant ce centenaire.

Il a traversé toutes les guerres,
le téléphone reste pour lui un mystère.

Mais sa vie, son parcours et sa longevité,
représentent pour nous tous une grande fierté.

2 commentaires:

M a dit…

Je voudrais laisser tous les commentaires sur tout ce que tu écris...juste pour voir apparaître plein de raisons de continuer.

j'aime lire ce que tu cris ici.


merci

DesCrisEnLigne a dit…

Merci à toi qui vient passer un peu de ton temps chez moi.
N'hésite pas à commenter, dialoguer, sourire ou rigoler, toute émotion est la bienvenue, pas de raison qu'il y ait que moi qui y laisse les miennes :-)