mardi 23 janvier 2007

Nouvelles technologies

A l'ère où on s'envoie un sms pour souhaiter ses voeux, qu'on envoie un email à son collègue de bureau 2 mètres plus loin, j'avais commencé à étudier l'hypothèse d'acheter un portable pour mon fils aîné (9 ans depuis peu)
Alors qu'on arrivait à la conclusion avec son papa qu'il était bien trop tôt pour qu'il sache (non pas s'en servir correctement car je ne doute pas un instant qu'il aurait compris en un éclair le fonctionnement de la chose) comment gérer les coûts et l'utilisation parfois abusive d'un téléphone personnel, par un beau soir de décembre, ma belle famille décide de lui offrir en cadeau commun, un portable.
J'ai trouvé ça extrêmement gentil et je suis sincèrement contente pour lui, même si ça va un peu à l'encontre des principes d'éducation que j'avais mis en place.
On passe sur la joie, les cris, les bisous distribués à tout le monde, les sauts de cabri toute la soirée, bref ce pré ado a l'air content.
Ensuite viennent des questions un peu plus sérieuses, genre: ai je du crédit, puis je m'en servir, c'est quoi mon numéro, vite introduire des supers images dans l'appareil, qui pourrais je bien apeller etc etc
Il s'avère que ma belle maman qui avait été acheter le cadeau avait pris un modèle avec une carte prépayée de 5 euros.
Le soir même, une fois des numéros dans la mémoire de la bête, fils aîné envoye son premier message à un de ses meilleurs amis.
"coucou, c'est moi, tu vas bien?"
réponse: té ki toi?
"je suis *filsainé*, j'ai reçu un téléphone, prends mon numéro"
réponse: sé sa, je vé te kroir..
"si je te promets, c'est moi, apelle moi si tu veux"
(l'ortographe de mon fils n'a pas été changée mais avant d'envoyer ses messages il me demandait de le corriger, et n'ayant pas encore connaissance du langage sms, il utilisait encore des vrais mots existant dans des dictionnaires, ce qui je ne doute pas, risque de changer d'ici peu)
Le bref échange épistolaire de grand cru terminé, la question lui vient de combien a bien pu lui coûter la conversation. Vérification faite: 2 euros. "ouahh c'est trop cher, c'est pas possible"! Bah si chéri et ce sera encore pire depuis chez nous (pour la petite histoire je suis frontalière, et donc mes coûts téléphoniques avoisinent parfois le PIB d'un petit pays d'Afrique. Tous mes messages et appels passant toujours par le roaming international)

Le lendemain après l'école, je récupère l'enfant dûment muni de son portable, et je me rends compte qu'il a une triste mine.
Et oui il n'a plus de crédit.. il avait trouvé qu'il serait sympas d'apeller sa mamie (sur un fixe donc) avec qui il est resté longtemps au téléphone, essentiellement à lui expliquer (elle qui a 73 ans, qui perd parfois un peu la carte et pour qui l'usage du Gsm s'apparente à envoyer des fusées sur Mars), qui il était, pourquoi il l'apellait (ce qu'il ne savait pas spécialement), et que non il n'y avait aucune catastrophe majeure dans la famille qui justifiait le fait que son petit fils l'apelle.

Le lendemain, avec son argent de poche, il décide de recharger sa carte de 10 euros. Soit.
Fin de journée, je reçois un appel de ma meilleure amie. Dis donc je savais pas que *filsainé* avait un Gsm.
Bah oui, belle famille, cadeau etc. Comment l'as tu appris?
Bah il m'a appellé, j'étais dans le train (à l'étranger), beaucoup de bruit je comprennais pas tout mais voici le résumé de l'appel:
FA:Bonjour
MA:Bonjour
FA:Tu vas bien?
MA:Euh oui, qui es tu?
FA:Bah c'est moi *Filsainé*
MA: Ah!! et tu apelles pourquoi??Il est arrivé quelque chose? (oui j'ai un entourage de gens stressés...)
FA: Ah non tout va bien, mais comme j'ai reçu un gsm pour mon annif alors je t'apelle.
MA:Ah bah c'est bien, je note ton numéro comme ça.
FA/Ah oui c'est une bonne idée ça.
MA: Je suis contente que tu m'aies apellé mais vaudrait mieux que tu raccroches tu uses tous tes crédits tu sais loulou.
FA: Ah oui c'est vrai, m'enfin c'est quand meme sympas d'apeller avec son téléphone...T'est où au fait?
MA: dans le train...
FA: ah et tu vas où???
MA: je vais à ***** pour mon boulot
FA: Ah?? et c'est bien ton boulot? bla bla bla bla bla bla bla bla bla

Le soir:
Mamannnnnnnn (voix de desespoir), il ne me reste plus que 3 euros sur mon gsm :o((((

Je décide alors de le sensibiliser aux coûts mais pour ne pas le désespérer, je change sa carte prépayée en un autre fournisseur (le même que quasiment nous tous, pour économiser) et je souscris à une formule un peu spéciale.
Chéri, dorénavant, tes textos son gratuits pour peu que tu sois en **** (du bon côté de la frontière), après 16 heures ou les week ends.
Chic alors maman, je pourrais envoyer plein de textos à *** après 16 heures.
Oui mon coeur.

Le lendemain, encore: maman maman après 16 heures, je t'enverrais plein de messages au bureau, puisque c'est gratuit.
D'accord chéri.

15.30: je lui envoie moi même un message lui demandant si tout va bien, si l'école ça a été et si le petit frère est en forme.
16.01: je m'attends à recevoir un message: rien
16.20: toujours rien
16.45: rien
17.00: nada
17.15: je le récupère. Et lui demande pk il ne s'est pas servi de ses sms gratuits.

Mais maman! J'avais plein de choses à te dire et plein de messages à t'écrire mais avant 16h, après je savais plus quoi te dire, alors j'ai pas voulu gaspiller pour rien dire donc j'ai rien envoyé...

Je crois qu'il est pas encore mûr pour la communication...

5 commentaires:

fabilou a dit…

Quel courage tu as ! Moi, j'ai eu la vie facilitée : les gsm sont interdits à l'école. C'est quand ils ont commencé à sortir seuls à l'âge de 16 ans qu'ils en ont eu un. Nettement plus facile à gérer.
Bonne continuation.

L'ex a dit…

C'est tout de même mignon tout ça :-)

DesCrisEnLigne a dit…

@Fabilou: il ne peut pas non plus s'en servir à l'école. Et je n'étais meme pas "pou" l'idée au début mais bon c'est un cadeau, alors on va pas rechigner ;o)
Et il est vrai que j'aurais preferé attendre qd meme un peu..
@L'ex:c'est mignon et parfois desespéremment désarmant...un lot de surprises quotidien en fait

tirui a dit…

c'est mignon mais ça me conforte dans l'idée que ça ne leur sert à rien, les miens vont devoir attendre encore.
.-)

DesCrisEnLigne a dit…

oui tirui ça ne sert pas à grand chose encore, du moins dans le contexte actuel, peut etre plus tard qui sait
après vont arriver les sentiments d'identité par rapport au groupe, et le "besoin" d'avoir la même chose que ses semblables meme si on sait pas s'en servir.
Mais du haut de ses 9 ans, meme si parfois il fait des comparaisons hasardeuses avec des autres copains, il comprend parfaitement quand je lui dis que chez nous ça fonctionne d'une façon différente de chez les autres et que j'entends bien pas suivre une quelconque mode